Forum d'échanges


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dois-je parler de l'abus que mon fils de 6 ans a failli subir par un ado de 16 ans ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laurens
Invité



MessageSujet: Dois-je parler de l'abus que mon fils de 6 ans a failli subir par un ado de 16 ans ?   Lun 20 Oct - 6:55

Je ne suis pas la victime mais j'ai empêché un garçon (enfant de la DDAS hébergé chez ma belle mère) de 16 ans à l'époque, je pense, d'abuser de mon fils qui avait entre 6 et 7 ans. Cette scène m'a tellement choquée que je n'ai su si ma réaction avait été adaptée. Le garçon a arrêté tout de suite ce qu'il allait faire et je n'ai rien dit. J'en ai parlé à mon mari, ma belle mère mais jamais à mon fils. Je ne voulais pas que ce qui avait failli lui arriver rentre dans sa conscience. Maintenant je me pose la question sur son subconscient et si éventuellement il y aurait pu y avoir d'autres sévices avant cette fois. Mon fils a maintenant 28 ans, dois je lui en parler ? Il faut que je précise que le garçon en question travaille toujours chez ma belle mère
Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Bréger
Admin


Messages : 25
Date d'inscription : 16/10/2008

MessageSujet: Re: Dois-je parler de l'abus que mon fils de 6 ans a failli subir par un ado de 16 ans ?   Dim 2 Nov - 10:51

Bonjour,

Votre message soulève plusieurs interrogations : vous vous questionnez sur la nature de votre réaction lors de la découverte d'un début d'abus sur votre petit garçon par un adolescent de 16 ans, vous vous interrogez également sur le fait d'avoir gardé le silence vis à vis de votre fils durant toutes ces années et vous vous demandez si il est possible qu'il y ait eu d'autres sévices infligés à votre enfant.

Nous comprenons votre état de choc face à la scène à laquelle vous avez été confrontée. Il s'agit d'une confrontation d'une extrême violence. Concernant votre réaction au moment des faits, où nous pouvons sentir une certaine culpabilité au sein de votre message, celle-ci a pourtant empêché le pire.

Vous dites en avoir parlé à votre belle-mère ainsi qu'à votre mari. Quelles ont été leurs réactions ? Que vous ont-ils conseillé ?
De votre côté, en avez-vous déjà discuté avec un thérapeute ? Dans ce type de cas, nous préconisons une ou plusieurs rencontres avec un professionnel afin « d'évacuer » ce souvenir dans un premier temps, puis, d'éloigner les angoisses liées à la culpabilité éventuelle, à la vision de la scène et aux doutes que vous ressentez.

Concernant votre fils, aujourd'hui âgé de 28 ans, vous semble-t-il être un jeune homme en souffrance ? A-t-il des amis, une petite amie ou encore un travail ?
Si ce jeune homme a toujours été recroquevillé sur lui-même, avec une vie sociale dite « pauvre », et ne semble pas être épanoui dans sa vie d'homme, peut-être peut-on penser que la scène dont avez été témoin joue un rôle dans son inconscient. Ainsi, il pourrait être alors nécessaire d'avoir une discussion avec lui sur ce sujet mais si votre fils est un jeune homme bien dans sa peau, à priori, il n y aurait pas d'utilité à remuer un souvenir dont il n'a peut-être aucune réminiscence.

Cependant, il nous manque des éléments qui orienteraient encore les réflexions vers une autre direction.

Reste ensuite à savoir si votre enfant a eu d'autres problèmes avec cet adolescent. Nous ne pouvons, hélas, répondre à cette question.

A 16 ans, il est très difficide d'évoquer le terme « pédophilie » ou « violeur d'enfants ». Effectivement, un adolescent peut avoir posé un geste sexuellement abusif une seule et unique fois et ne plus recommencer ensuite. De même qu'il existe des jeunes dont le geste sera le début d'une série d'actes sexuels délictuels ou criminels. Difficile ainsi de cataloguer les profils. Toutefois, notons qu'une différence d'âge de plus de 5 ans entre la victime et l'auteur, démontre qu'il est urgent d'intervenir auprès de l'agresseur.

Qu'est devenu ce jeune garçon de 16 ans qui travaille toujours chez votre belle-mère ?

Très cordialement.
Sylvia Bréger.

_________________
Sylvia Bréger
Criminologue - Correspondante Scientifique de la Gendarmerie Nationale
www.criminonet.com


Dernière édition par Sylvia Bréger le Mer 16 Nov - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.criminonet.com
laurens1
Invité



MessageSujet: Réponse   Mar 4 Nov - 5:30

Bonjour et merci pour votre réponse et surtout d'avoir fait ce site.

Le fait de vous avoir écrit m'a permis de réfléchir et d'approfondir mes recherches pour tenter de me répondre à moi même.

Comme je faisais un journal j'ai retrouvé la date et l'année. C'était en 1985. Mon fils avait alors 5 ans, pour le garçon je pense qu'il devait en avoir 13. Ensuite j'ai pris mes albums photos pour comparer les expressions de mon fils avant et après. Elles n'avaient pas changées. Après j'ai poursuivi la lecture de mon journal pour voir s'il avait pu somatiser et créer des symptômes m'obligeant de l'emmener chez le médecin. Rien de cela. J'en suis arrivée à la conclusion que j'étais arrivée à temps et que j'ai du bloquer le processus et peut être même d’empêcher le garçon de commencer une déviance.

Vous me demandez "Vous dites en avoir parlé à votre belle-mère ainsi qu'à votre mari. Quelles ont été leurs réactions ? Que vous ont-ils conseillé ?"

J'ai appelé mon ex mari il y a quelques jours pour savoir quelle avait été sa réaction. Il m'a dit qu'il avait veillé à ce que mon fils ne soit plus à proximité du garçon, ce qui est un peu léger du fait que tous les jours nous étions à proximité de lui. Pour ma belle mère je ne me rappelle pas sa réaction, de toute manière dans la situation j'avais le mauvais rôle et de plus ses rapports n'étaient pas très conviviaux avec moi et son fils à cette époque. Il me semble entendre une réflexion lointaine du genre, on avait peur que cela arrive mais cela reste très flou. De plus dans la région (Morvan) les enfants de la DDASS étaient une source de revenu et un employé gratuit !!!! La vache à lait supplémentaire !!!!!

Je suis un thérapeute depuis plusieurs années pour d'autres raisons. Et en fait quand je lui ai reparlé des faits et montrer les photos, mon journal, nous en sommes arrivés à la même conclusion que mon fils n'avait pas enregistré l'évènement.

Mon fils est un homme bien dans sa peau, qui a réussi ses études (il est devenu ingénieur). Il a été fiancé mais la jeune femme a choisi qq de plus "intéressant" carrièrement parlant. Mon fils a vécu cela difficilement mais à su reprendre le dessus.

Vous me demandez : Qu'est devenu ce jeune garçon de 16 ans qui travaille toujours chez votre belle-mère ? D'après mon ex mari il aurait une petite copine mais comme il était très fâché que je lui reparle de cela, la conversation s'est vite arrêtée.

En conclusion j'ai fait la paix depuis avec cette histoire puisque j'ai compris que le cerveau de mon fils n'avait pas été touché. Mais une part de moi reste en colère devant la lâcheté dont j'ai été entourée et l'abandon que j'ai vécu face à cette situation.
Cordialement
Laurence
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dois-je parler de l'abus que mon fils de 6 ans a failli subir par un ado de 16 ans ?   Aujourd'hui à 20:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Dois-je parler de l'abus que mon fils de 6 ans a failli subir par un ado de 16 ans ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vol manifeste et abus de pouvoir ?!
» L' abus à l' etat pur
» lila-s : besoin de parler :-(
» doudou38 : Besoin de parler
» [Nos prisons] Mieux connaître la prison que je dois visiter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'échanges :: CriminoNET :: Section pour les victimes-
Sauter vers: